Djibouti – Nouvelle exécution extra-judiciaire

 

Observatoire pour le Respect des Droits Humains à Djibouti -ORDHD
17, rue Hoche, 93100 Montreuil Sous Bois – France

ordhd@hotmail.com

  Djibouti – Nouvelle exécution extra-judiciaire

En République de Djibouti où règne l’impunité depuis plus  de 38 ans, pas de répit dans la répression qui frappe indistinctement les politiques, les défenseurs des droits humains, les femmes ainsi que des civils innocents.

Le 23 Août 2015, Ali Mohamed Haïssama, un jeune djiboutien a été exécuté par la Gendarmerie à proximité du Lac Assal (57 km de la capitale).

Son corps a été retrouvé, dans un ravin, 3 jours après son assassinat, par les membres de sa famille.

Cette exécution extra-judiciaire a eu lieu dans un contexte marqué par  le regain des activités militaires entre l’armée gouvernementale et le FRUD et par une intensification de la répression particulièrement contre les civils  dans le Nord et le Sud-ouest du pays.

Depuis avril 2015, date d’une large offensive contre le FRUD, l’armée  mène des actions punitives contre les civils des régions des Goda, des Mablas et de Syarou, considérés comme  de soutiens de la rébellion du FRUD. Elle vise particulièrement, les familles  des combattants et des dirigeants du Front pour la Restauration de l’Unité et la Démocratie. Détentions arbitraires, tortures et traitements inhumains et dégradants dans les casernes militaires sont les lots quotidiens des habitants de la région d’Assagueila, GalEla, Margoita et Obock.

L’armée gouvernementale mène une véritable politique de la terre brulée dans cette zone depuis le mois de juillet :

– bombardements systématiques des campements et de cheptel par l’artillerie et des hélicoptères;

– Chantage à l’aide humanitaire et interdiction d’accès à l’eau (puits et forages) aux habitants de Garabtisan, de Margoïta et de Syarou, déjà éprouvés par des années de sechèresse.

conséquence : plusieurs centaines de personnes  natives de la région ont fui  vers Éthiopie, secourues par les habitants de la ville Elydaar.

L’Observatoire pour le Respect des Droits Humains à Djibouti

–  demande que toute la lumière soit faite pour permettre le jugement des responsables de ce crime odieux ;

– lance un appel pour mettre fin à la répression dans cette zone, pour la fin du blocus alimentaire et du chantage à l’accès à l’eau  dans cette région martyrisée Fait à Montreuil, le 3 septembre 2015                                                               Pour l’Observatoire

A. COLOMBA

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s